Les Sahraouis pour l'autonomie du Sahara occidental

19 septembre 2018

Sahara marocain : la position de l’Algérie affaiblie suite à la réintégration du Maroc au sein de l’UA

La réintégration du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) le 30 janvier 2017 et le retrait de la reconnaissance de la pseudo “rasd” par plusieurs États africains ont affaibli la position algérienne sur la question du Sahara marocain, souligne une note d’analyse du groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP) basé à Bruxelles.

La réintégration du Maroc au sein de sa famille institutionnelle africaine a en effet constitué un événement historique aux enjeux multiples.

A la faveur d’une stratégie diplomatique basée sur la solidarité agissante avec les pays frères et amis du continent, le Maroc a su convaincre, à force d’arguments juridiques, politiques et historiques solides, de la justesse de sa cause.

Cette conviction a été, de l’avis des observateurs, renforcée par la pertinence de la proposition marocaine d’autonomie dans la région du Sahara marocain, l’élan de développement que connaissent les provinces du sud et la dynamique enclenchée par les retraits de reconnaissance de la pseudo “rasd”.

Ces éléments ont encouragé l’Union africaine à consacrer, dans sa doctrine et ses positions, la compétence exclusive des Nations Unies en matière de supervision du processus politique de règlement de la question du Sahara marocain.

Le différend régional autour du Sahara dit “occidental” est un conflit artificiel imposé au Maroc par l’Algérie. Le Polisario, un mouvement séparatiste soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d’un Etat factice au Maghreb.

Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une solution du conflit basée sur une autonomie avancée dans un cadre souverain marocain et fait obstacle à l’intégration économique et sécuritaire de la région.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com


17 septembre 2018

Faire connaitre la culture hassanie en Italie donne une image réelle du Maroc (Maire d’Otrante)

Le fait de faire connaitre la culture hassanie en Italie donne une image réelle du Maroc, tout à fait contraire de celle véhiculée par certains supports médiatiques, a souligné, jeudi, le maire de la ville d'Otrante, Pierre Paulo Carddi.
Il a indiqué, dans une déclaration à la MAP, en marge de la 10ème édition du festival des journalistes méditerranéens, initiée depuis lundi dernier, dont le Maroc est l'invité d'honneur cette année, que l'initiative de dresser des tentes à Otrante et la mise en valeur des spécificités de la culture hassanie a fait découvrir la civilisation séculaire du Royaume du Maroc.
La plupart des Italiens ne connait pas grand chose du legs culturel des provinces du sud du Royaume et des spécificités locales de cette région, a-t-il dit, notant que l'organisation de ce festival constitue une opportunité pour prendre connaissance de la culture hassanie et programmer par la suite des visites dans le sud du Royaume.
Le maire de la ville s'est également félicité des convergences existant entre les cultures marocaine et italienne et les peuples des deux pays, notant que "ce qui nous réunit historiquement avec le Maroc est plus fort qu'avec les pays d'Europe".
Carddi a également fait part de sa volonté de prévoir des activités similaires avec d'autres villes marocaines dans les domaines social, économique, culturel et politique, relevant que ce genre d'initiatives contribuent à renforcer davantage la coopération bilatérale.
Ce festival, qui se poursuivra jusqu'au 16 septembre, à l'initiative de l'association culturelle méditerranéenne, sous le thème "La Méditerranée: Défis et opportunités", constitue une occasion idoine d'examiner les moyens à même de relever les défis médiatiques posés aux journalistes de la région, rapprocher entre les cultures, réduire le fossé entre la culture islamique et celle occidentale, promouvoir le dialogue entre journalistes des deux rives, et échanger les vues sur différentes questions d'actualités.
Lors de ce festival auquel prenaient part des journalistes, des diplomates et des chercheurs de pays de la Méditerranée, plusieurs conférences figuraient au programme, notamment "Pour une nouvelle Méditerranée", "L'Islam et l'Europe" et "La Méditerranée et l'UMA".
Par ailleurs, plusieurs ateliers étaient prévus dans le cadre de cette édition, et des ouvrages ont été présentés portant sur diverses questions en rapport avec la Méditerranée dont l'immigration qui constitue un sujet d'actualité en Italie.
Cette manifestation a été clôturée par la remise de prix aux journalistes de différents supports médiatiques des pays de la Méditerranée, en signe de reconnaissance pour leurs œuvres ayant trait aux questions de l'immigration, de la sécurité et du terrorisme dans cette région du monde.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

14 septembre 2018

La Bulgarie favorable à "une solution durable et équitable" au Sahara occidental, conformément aux Résolutions de l'ONU

Dans un communiqué publié à Sofia, le ministère bulgare des Affaires étrangères souligne que la Bulgarie "soutient la recherche d'une solution durable et équitable" à ce conflit régional par la voie des négociations sous les auspices de l'ONU et conformément aux Résolutions du Conseil de sécurité.

"Nous encourageons les parties au conflit à davantage de coopération" pour réaliser des progrès dans le processus politique, ajoute la même source, saluant les efforts déployés par le Secrétaire général des Nations Unies et son Envoyé personnel, Horst Kohler.

Cette déclaration intervient suite aux entretiens de la vice-Première ministre bulgare chargée de la Réforme de la justice et ministre des Affaires étrangères, Ekaterina Zaharieva, avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita, en visite officielle en Bulgarie.

La visite de M. Bourita à Sofia est la dernière étape d'une tournée entamée, mardi, dans la région des Balkans avec pour objectif de s’ouvrir sur de nouveaux espaces et de diversifier les partenaires du Royaume au sein du continent européen.

M. Bourita s’est rendu successivement dans le cadre de cette tournée de trois jours à Belgrade (Serbie), à Bucarest (Roumanie) et à Sofia en Bulgarie.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

13 septembre 2018

La délégation marocaine rejette au CDH les allégations algériennes sur le Sahara marocain

cdh_geneve

La délégation marocaine à la 39ème session du Conseil des droits de l'homme à Genève a démonté mardi les allégations fallacieuses algériennes sur la situation au Sahara marocain.
Dans un droit de réponse en réaction à l'intervention de la délégation algérienne, l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, a exprimé son rejet total "des propos inacceptables et erronés de la délégation algérienne sur la situation au Sahara marocain", rappelant que "ce pays continue de s’impliquer depuis plus de 45 ans, dans le maintien absurde du différend politique régional sur le Sahara".
" L’implication de l’Algérie est inacceptable, d'autant plus que ce pays traîne un très lourd passif en matière de violation des droits de l’homme, comme cela a été souligné dans le rapport du Comité des droits de l’homme publié le 26 juillet dernier", a relevé Zniber.
Il a noté que ce Comité a, entre autres, fortement regretté que l’Algérie viole ses obligations internationales en matière de protection des réfugiés par la dévolution de compétence, sur son territoire, a une entité fictive.
Le comité n’a pas manqué de stigmatiser les expulsions massives de migrants par les autorités algériennes, sans ménagement, ni réserve, en contradiction flagrante avec les principes humanitaires, a rappelé le diplomate marocain.
"Ces éléments, ajoutés à des dizaines d’autres, figurant dans le rapport du Comité précité, n’autorisent pas les représentants de l’Algérie à proférer des allégations vides de sens, à l’endroit du Maroc, reconnu pour ses avancées essentielles dans la promotion et le respect des droits de l’Homme", a-t-il soutenu.
Et de souligner :" Le Maroc, dans ses provinces du Sahara, accueille de nombreuses délégations, de parlementaires étrangers, d’ONG internationales, de hauts responsables onusiens, dont l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU, des rapporteurs spéciaux du Haut Commissariat, qui rencontrent en toute liberté, les représentants des populations, les comités régionaux des droits de l’Homme, les associations locales, dans un esprit de dialogue sur le développement considérable que connaît le Sahara marocain et l’atmosphère de liberté qui y règne, contrairement aux propos faux, motivés et indus que tentent de propager les représentants de l’Algérie".

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

12 septembre 2018

L'initiative d’autonomie, la seule solution pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain

L’initiative d’autonomie, présentée par le Maroc et qui bénéficie d’un soutien international croissant, est la seule solution susceptible mettre fin au conflit autour du Sahara marocain, a écrit l’agence de presse argentine indépendante "Total News".
Dans un article intitulé "L’isolement des séparatistes du Polisario s’accroît", l’agence ajoute que grâce à sa place sur l’échiquier international et à sa diplomatie active, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, le Royaume a réussi à rallier le soutien des pays africains et d’Amérique du Sud, permettant à l’initiative d’autonomie de bénéficier d’un large soutien international.
"Les pays démocratiques d'Amérique du Sud apportent un soutien inconditionnel au Maroc", indique l’auteur de l’article, Adalberto Carlos Agozino, académicien et expert argentin en sciences politiques, ajoutant que "plusieurs pays sont devenus conscients du danger que représente le séparatisme pour la stabilité du monde et ont commencé à revoir leurs relations avec les groupes qui utilisent le séparatisme en tant que prétexte pour justifier leurs activités".
Dans ce contexte, Agozino s’est arrêté sur la réaffirmation par le gouvernement du nouveau président paraguayen, Mario Abdo Benítez de son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume, et son intention d’instaurer un partenariat stratégique entre Asunción et Rabat.
Ce soutien a été réitéré par le ministre des Relations extérieures, Luis Alberto Castiglioni qui a réaffirmé la position ferme son pays soutenant l’intégrité territoriale du Maroc, "pays grand et uni", précise l’auteur de l’article.
Il a ajouté que le soutien du Paraguay à la marocanité du Sahara a été également exprimé par le président de la Chambre des députés, Miguel Cuevas qui a souligné l’engagement clair de son pays de soutenir l’intégrité territoriale du Maroc ainsi que l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume pour mettre un terme à ce conflit régional artificiel qui dure depuis quatre décennies.
Après s’être arrêté sur la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Cuba, le professeur à l'Université John F. Kennedy de Buenos Aires a mis l’accent sur l’importance de l’instauration de relations directes entre Rabat et La Havane et de la consolidation de la coopération économique entre les deux pays.
Dans le même contexte, l’auteur de "Geopolítica del Sahara-Sahel" (Géopolitique du Sahara-Sahel, 2013) a fait remarquer que la plupart des pays africains ne reconnaissent pas l’entité fantoche du Polisario, et ont choisi d’"emprunter la voie d’une politique juste et plus réaliste au sujet du Sahara en reconnaissant les droits légitimes du Maroc" sur cette partie de son territoire national.
Évoquant le retour du Maroc à l’Union africaine (UA) en janvier 2017, l’expert argentin s’est arrêté sur la désignation de SM le Roi Mohammed VI "Leader de l’UA pour l’immigration", rappelant la présentation par le Royaume, lors du 30è Sommet de l’Union en janvier 2018, de l'"Agenda Africain sur la Migration" qui a bénéficié d’un soutien immédiat de la part des dirigeants africains, ce qui, aux yeux de Agozino, "traduit le leadership grandissant du Maroc sur la scène africaine".
Et l’académicien argentin de conclure que face au soutien continu à la marocanité du Sahara, l’isolement dont souffre le Polisario, qui s’est lancé dans les bras des groupes terroristes, pourrait le pousser à adopter des positions "plus radicales".

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com


10 septembre 2018

Des eurodéputés à Laâyoune pour constater les bénéfices de l'accord de pêche Maroc-UE pour les populations

L’eurodéputée française Patricia Lalonde du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE), rapporteur de la Commission INTA sur les accords et le commerce international pour les pays méditerranéens, a qualifié, mardi dernier à Laâyoune, d’ “incontestable” le développement dans les provinces du Sud.
“L’impression que j’ai actuellement c’est que le développement dans la région est incontestable”, a déclaré à la presse Lalonde, qui faisait partie d’une délégation d’eurodéputés membres de la Commission INTA, qui a effectué la semaine dernière une visite de travail dans le Royaume.
Selon la députée européenne, l’objectif de ce déplacement était “de vérifier sur le terrain si tous les projets profitent à la population et si la population est consentante”.
“Pour l’instant, c’est évident que ces projets créent de l’emploi pour les jeunes et pour la population locale”, a-t-elle souligné.
Interrogée sur la possibilité d’une approbation par le Parlement européen du renouvellement de l’accord de pêche maritime Maroc-UE, elle a relevé qu’”il n’est pas possible de mettre un frein à un développement économique dans une région qui en a besoin”.
Outre Lalonde, la délégation était composée de l’Italienne Tiziana Beghin du groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe (EFDD), Shadow rapporteur pour la Commission INTA, de la Finlandaise Heidi Hautala du groupe des Verts et vice-présidente du Parlement européen, ainsi que du Britannique David Martin du groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates.
Elle a tenu une série de rencontres avec des représentants des pouvoirs publics, des élus et des organisations de la société civile de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra pour s’informer “des retombées et des bénéfices de ‎l’accord de pêche maritime” Maroc-Union européenne sur les populations des provinces du Sud.
La rencontre avec les eurodéputés a été l’occasion de mettre en avant le modèle de développement des provinces du Sud, lancé par le roi Mohammed VI, et ses impacts positifs prévus sur le développement des provinces sahariennes, en général, et de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra en particulier, a indiqué le président de la région, Sidi Hamdi Ould Errachid.
A cet égard, il a fait savoir que les membres de la délégation se sont dits “surpris” par les divers projets initiés dans la région au profit de la population locale.
“En tant que porte-voix des habitants de la région, nous avons fait part à la délégation de l’importance du renouvellement de l’accord de pêche maritime pour le renforcement du partenariat stratégique entre le Royaume et l’UE, ainsi que pour l’accélération du développement socio-économique de Laâyoune-Sakia El Hamra”, a-t-il fait observer.
Par ailleurs, les membres de la délégation se sont rendus à une usine de phosphate, à la coopérative “Sakia El Hamra” pour la valorisation de lait de vache, ainsi qu’à une unité de transformation du poisson.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

10 août 2018

Le Conseil de Sécurité demande à Horst Köhler de consulter le Maroc sur la relance du processus politique

A la sortie de la consultation, à huis clos, du Conseil de Sécurité, mercredi après-midi, sur la question du Sahara marocain, l’Ambassadeur Représentant Permanent Adjoint du Royaume-Uni, M. Jonathan Allen, dont le pays assure la présidence du Conseil pour ce mois, a fait une brève déclaration aux correspondants de la presse sur le contenu des échanges entre l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général, M. Horst Köhler, et les membres du Conseil de Sécurité.

Il a ainsi déclaré que « le Président Horst Köhler a reçu beaucoup de soutien du Conseil pour son approche et pour sa proposition d’essayer de voir s’il pourrait réunir les parties avant la fin de l’année, et nous avons tous souligné l’importance de consultations avec toutes les parties concernées», ajoutant que le Président Köhler « a bien saisi le message de la nécessité de tenir des consultations préalables et renforcées avec toutes les parties concernées, et je suis sûr qu’il le fera, y compris en ce qui concerne les modalités et le format et tout le reste”.

Cette demande du Conseil de Sécurité à l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général fait suite à l’exigence du Maroc, dans ses démarches auprès des membres du Conseil de Sécurité, que le Royaume n’acceptera aucune idée ni étape à venir sans sa consultation et son accord au préalable.

En se faisant l’écho de la demande du Maroc, les membres du Conseil de Sécurité ont pris conscience qu’aucune solution au problème du Sahara ne peut se faire sans l’accord du Maroc.

Ainsi tant pour le Maroc que pour les membres du Conseil de Sécurité, la relance du processus politique doit s’opérer dans la transparence, la consultation et le dialogue avec toutes les parties, particulièrement le Maroc et l’Algérie.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

09 août 2018

L’Envoyé Personnel du SG de l’ONU fait un exposé devant le Conseil de sécurité

Pas de solution au Sahara marocain sans la consultation du Maroc et sans l'implication de l’Algérie

L’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara marocain, M. Horst Köhler, a présenté le 8 août 2018, à sa demande, un briefing devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. Il s’agit d’un briefing ordinaire sans surprise qui n’a connu aucune déclaration ou expression du Conseil de sécurité des Nations-Unies.

Dans son briefing, l’Envoyé personnel a informé les membres du Conseil de Sécurité sur sa 2ème tournée régionale, effectuée du 23 juin au 1er juillet 2018, qui l’a menée en Algérie et en Mauritanie, ainsi qu’au Maroc, où il s’est rendu à Rabat, le 27 juin 2018, à Laâyoune, à Smara et à Dakhla, du 28 juin au 1er juillet 2018.

D’après des sources diplomatiques au Conseil de sécurité, l’Envoyé personnel a exprimé ses remerciements aux autorités marocaines pour avoir facilité sa visite dans les provinces du sud, et lui ont permis le libre accès aux différentes personnes qu’il a souhaité rencontrer et de constater de visu l’essor économique et social de la région. Plusieurs membres du Conseil se sont félicités de l’atmosphère dans laquelle s’est déroulée la tournée régionale de l’EP, en particulier la visite au Sahara marocain. Elles ont indiqué que la majorité des membres du Conseil ont également exprimé leur satisfaction des résultats des différentes rencontres et visites entreprises par l’Envoyé personnel, en l’appelant à continuer de travailler et d’interagir avec toutes les parties pour préserver la dynamique de relance du processus.

Selon des observateurs, les autorités marocaines ont toujours fait part de la pleine coopération du Maroc avec l’ONU pour la relance du processus politique, en insistant sur le préalable d’une évaluation profonde et globale du contenu des discussions entre l’Envoyé personnel et les parties lors de sa dernière tournée régionale et la nécessité de poursuivre un dialogue transparent, responsable et serein en perspective de cette relance. Ils ont également affirmé qu’il ne peut y avoir de solution au différend régional sur le Sahara marocain sans sa consultation et sans l’implication de l’Algérie, principale partie responsable de la genèse et le maintien de ce différend.

Il est à rappeler que dans sa résolution 2414 du 27 avril 2018, le Conseil de sécurité a demandé aux pays voisins, et donc à l’Algérie, d’« apporter une contribution importante au processus et de s’engager plus fortement pour progresser vers la solution politique ».

A cet égard, la MAP a constaté que de nombreux membres du Conseil de sécurité ont insisté, lors du briefing du 8 août 2018, sur la nécessité d’avancer avec précaution, dans le cadre de la relance du processus, en consultant les parties, et en particulier le Maroc, sur toutes les idées et propositions.

Il convient de rappeler que les autorités marocaines ont toujours insisté sur l’attachement du Royaume au processus onusien, conformément aux fondamentaux de la position du Maroc rappelée dans le Discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, à l’occasion de la commémoration du 42ème anniversaire de la Marche Verte, le 6 novembre 2017 :

a) Aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité.

b) Les expériences passées devraient permettre de méditer sur une évidence : le problème n’est pas tant de trouver une solution à cette affaire, mais plutôt d’arriver à définir le processus à suivre pour y parvenir. Il appartient, donc, aux parties à l’origine de ce conflit monté de toutes pièces, d’assumer pleinement leur responsabilité dans la recherche d’un règlement définitif ;

c) Le plein respect des principes et fondamentaux retenus par le Conseil de Sécurité pour le traitement de ce conflit régional artificiel ; l’organe onusien étant, de fait, la seule instance internationale chargée de superviser le processus de règlement ;

d) Le refus catégorique de tout dépassement ou tentative de porter atteinte aux droits légitimes du Maroc et à ses intérêts supérieurs, de toute proposition obsolète visant à écarter le règlement de ce différend du référentiel du Conseil de sécurité, de l’insertion abusive d’autres sujets, lesquels sont traités par des institutions compétentes.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

07 août 2018

Un reportage de TF1 qualifie Dakhla de "paradis" des touristes et des amoureux de kitesurf

Dans un reportage sur Dakhla, la chaine de télévision française TF1 évoque «un paradis au paysage envoûtant» et une destination de plus en plus prisée par les touristes et les amoureux de kitesurf.

Le reportage décrit «l'atmosphère extraordinaire» qui règne dans cette ville du sud-marocain, «une lagune turquoise encadrée par les dunes», située à 1.400 kilomètres de Marrakech.

Dakhla que «les Marocains surnomment la perle du désert» est «un lieu qui mêle les dunes désertiques du Sahara et la houle de l'océan Atlantique, a noté la chaine de télévision soulignant que c'est «l'endroit parfait» pour la pratique du kitesurf et «le site rêvé des amoureux de cette discipline, au point d'en faire l'une des étapes des championnats du monde».

Un jugement corroboré par plusieurs témoignages attestant de la place qui est désormais celle de Dakhla en tant que «l’un des meilleurs spots de la planète» en raison de sa situation privilégiée et des conditions idéales qui y sont réunies (vents, marée…) S’agissant de l’affluence touristique, TF1 a observé que le nombre de visiteurs de Dakhla a triplé en cinq ans, à leur tête les Français.

Il s’agit en l’occurrence, outre les sportifs, de visiteurs en quête de «sérénité» et de «déconnexion», a indiqué la même source en faisant état de l’évolution que l’infrastructure hôtelière en train de connaitre dans cette ville.

La chaine de télévision insiste aussi sur l’effort consenti sur ce plan pour préserver le caractère authentique de Dakhla et ne pas dénaturer le paysage ambiant et ce, à travers le respect de la dune et une parfaite intégration dans l’environnement. TF1 a diffusé ce reportage, samedi, dans son journal de 20:00.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

06 août 2018

Une délégation de la société civile chilienne se félicite des progrès socio-économiques dans le Sahara occidental

Une délégation chilienne composée de représentants de la société civile et d’acteurs politiques s’est félicitée, vendredi à Laâyoune, des progrès réalisés sur les plans socio-économiques dans les provinces du Sud du Royaume au cours de ces dernières années.

«Je suis impressionnée par les avancées en matière de développement social et d’essor économique accomplies dans la région», a déclaré à la MAP, Luisa Fernandez, activiste chilienne des droits de l'Homme, basée à New York, à l’issue d’un entretien avec le président du Conseil de la commune urbaine de Laâyoune, Moulay Hamdi Ould Errachid.

Elle a relevé, à cet égard, que les divers projets mis en œuvre dans les provinces du Sud ont permis à la population locale de contribuer activement à l’accélération du processus du développement intégré de leur région.

Sur la même lignée, Carmen Ximena Zamora Bravo, élue et vice-présidente du Centre des études maghrébines en Amérique latine, a noté que la visite de trois jours de la délégation chilienne à Laâyoune «leur offre l'occasion de s’informer de près de la réalité» dans les provinces du Sud du Maroc.

Elle a affirmé, en outre, que «le plan d’autonomie représente la seule solution crédible à même de mettre fin à ce conflit artificiel».

Pour sa part, Juvenal Urizar, ancien maire, a fait observer que la concrétisation de nombre de projets pilotes dans le Sahara marocain a permis d’améliorer le niveau socio-économique des habitants des provinces du Sud, notamment des jeunes et des femmes.

Au siège du Centre Régional d'Investissement (CRI) de Laâyoune Sakia Al Hamra, la délégation chilienne s’est informée des opportunités d’affaires, du climat d’investissement dans les provinces du Sud du Royaume ainsi que des avantages et des facilités fournis en faveur des investisseurs.

Les membres de la délégation ont, aussi, examiné des possibilités de tisser des partenariats entre des opérateurs économiques chiliens et locaux.

Par ailleurs, ils se sont rendus dans plusieurs infrastructures socio-économiques de la ville d’El Mersa, dont la station de dessalement, le port commercial, le port de pêche, l’unité de congélation, en plus de la conserverie.

Les membres de la délégation ont également effectué une tournée dans les principales artères de la ville de Laâyoune, notamment les centres socio-sportifs de proximité et la bibliothèque de la commune.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com