Les Sahraouis pour l'autonomie du Sahara occidental

28 juin 2017

Echec cuisant de l’Algérie et du Venezuela au Comité de décolonisation de l’ONU

comité24

La session de juin du Comité de décolonisation de l’ONU a conclu, vendredi, ses travaux sur un double échec cuisant pour son président l’Ambassadeur du Venezuela, Rafael Ramirez et pour l’Algérie.

La vigilance du Maroc et la mobilisation de ses amis d’Afrique, des Caraïbes, d’Asie et du Pacifique, Membres du Comité, ont réussi à imposer une fin de non-recevoir aux manœuvres du Venezuela et de l’Algérie visant à conférer au Polisario une soi-disant représentativité du Sahara Marocain.

Les adversaires du Maroc ont été acculés à renoncer à tous les paragraphes de la résolution du Comité, initialement imposés par la présidence vénézuélienne et instigués par l’Algérie. Ces paragraphes faisaient référence à la participation du Polisario en tant que représentant du Sahara Marocain et appelaient à une visite du Comité de décolonisation de l’ONU dans les provinces du Sud du Maroc.

Les amis du Maroc ont insisté sur le refus de la qualité de représentant au Polisario, que le président a voulu malicieusement lui conférer. Il convient de rappeler que sept membres du Comité avaient adressé au Président une lettre contestant ses manœuvres d’imposer la soi-disant représentativité du Polisario.

Les membres du Comité ont ainsi fait passer un message clair à la présidence vénézuélienne, à l’Algérie et son protégé le Polisario, dont l’attitude biaisée a divisé le Comité. La majorité des membres ont ainsi mis à nu l’agenda personnel et idéologique de l’Ambassadeur Ramirez et de l’Algérie au sujet du Sahara Marocain.

Les amis du Maroc, sensibles aux arguments pertinents juridiquement et politiquement du Royaume du Maroc, ont bloqué toutes les tentatives insidieuses du président Ramirez à l’encontre des intérêts du Maroc.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com


23 juin 2017

Le président du Sénat de Sainte-Lucie soutient l’autonomie comme solution appropriée au Sahara

Le président du Sénat de Sainte-Lucie, Andy G. Daniel, a exprimé son soutien à la proposition du Maroc d’accorder l’autonomie aux Provinces du sud du Maroc dans le cadre de la souveraineté, de l’unité et de l’intégrité territoriale du Royaume.

Dans un communiqué dont la MAP a reçu copie, le président du Sénat de Sainte-Lucie s’est dit “fermement convaincu que le plan d’autonomie du Maroc est une manifestation claire de la volonté, de la résolution et de la détermination des populations d’établir une coexistence pacifique”.

Après avoir loué les efforts du Maroc pour parvenir à un règlement politique définitif au conflit régional du Sahara marocain, M. Andy G.Daniel a souligné que le plan d’autonomie, qui est “réfléchi, représentatif, fiable et responsable”, constitue, à son avis, “une approche réaliste qui pourrait sans doute répondre aux espoirs et aux désirs de l’ensemble de la population dans les provinces du sud du Royaume du Maroc”.

Le président du Sénat de Sainte-Lucie a, à cet égard, exprimé son plein soutien à la résolution des Nations Unies visant à proroger le mandat de la Minurso jusqu’au 30 avril 2018, ainsi que son appui “inébranlable” à l’adoption unanime de la résolution 2351 (2017) des Nations Unies, qui appelle les parties à “reprendre les négociations sous les auspices du Secrétaire général, sans conditions préalables et de bonne foi, en tenant compte de l’action menée depuis 2006 et des faits nouveaux survenus depuis, en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable” à ce conflit.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

22 juin 2017

La 3e édition du "MOROCCO SWIM TREK SAHARA", du 28 novembre au 3 décembre à Dakhla

Dakhlabaie

La lagune de Dakhla s'apprête à accueillir, du 28 novembre au 3 décembre 2017, la 3e édition du Morocco Swim Trek Sahara, évènement sportif s’inscrivant dans un cadre soucieux du respect de la nature et de l’environnement.

Organisé par Open Water Event en partenariat avec la Fédération royale marocaine de natation, le Morocco Swim Trek Sahara est une course itinérante de natation en eau libre de 30 kilomètre, en 4 étapes dans la lagune de Dakhla : 6.5km / 8,5km / 10km / 5 km, indiquent les organisateurs dans un communiqué.

Durant ces compétitions, les nageurs et les coureurs devront s’adapter à leur environnement naturel et seront confrontés aux éléments tels que le vent, les courants, les changements de température ou encore les différentes marées.

L’enjeu de ces compétitions extrêmes se différencie des autres épreuves de natation dans la mesure où le succès ne consiste pas uniquement à la victoire face à un autre concurrent, souligne la même source, notant que l’exploit consiste à arriver au bout de son défi et à réaliser une performance, quitte à y mettre deux fois plus de temps qu’un autre concurrent.

Il s’agit d’un réel dépassement de soi où tous les participants sont vainqueurs car chacun est engagé à atteindre ensemble le même objectif : terminer la course, ajoute-t-on.

L’Open Water ou nage en eau libre correspond à des épreuves sportives de natation de longues distances pratiquées généralement en mer, en lac ou en rivière. Ce type de compétition s’adresse à tous les nageurs hommes et femmes sans limite d’âge mais nécessite une longue période d’entraînement avant de participer.

Cette discipline, reconnue internationalement avec l’épreuve du 10 km lors des Jeux Olympiques en 2008, représente un vrai challenge pour les nageurs expérimentés.

Devenu un phénomène mondial, les Open Water regroupent des nageurs du monde entier venus s’affronter et tester leurs capacités de natation en milieu naturel sur des moyennes ou longues distances.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

16 juin 2017

Le Swaziland réitère son soutien au Maroc sur le dossier du Sahara

Flag_of_Swaziland

Le ministre swazilandais des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mgwagwa Gamedze, a réitéré, jeudi à Rabat, le soutien de son pays au Maroc sur la question du Sahara, se félicitant des relations "fraternelles et historiques" entre les deux pays.

"La position du Swaziland était et restera très claire sur la question du Sahara; Nous soutenons complètement le Maroc", a souligné M. Gamedze dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangers et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

Le ministre swazilandais s’est félicité de l'excellence des relations "fraternelles et historiques" entre les deux Royaumes, qui partagent les mêmes valeurs et le même attachement au continuent.

Dans ce sens, il a réitéré sa ferme détermination à renforcer et à développer davantage les relations de coopération de longue date unissant les deux pays dans divers domaines.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie swazilandaise s’est félicité du retour du Maroc au sein de l'Union africaine (UA), estimant que "le Maroc peut apporter beaucoup à l'Union africaine et au continent dans son ensemble" et qu'il est un partenaire clé pour la réussite des nombreuses initiatives initiées en Afrique.

Pour sa part, Bourita a indiqué que les entretiens ont été l'occasion de saluer les relations distinguées et fraternelles entre les deux Royaumes, mettant l’accent sur la volonté partagée de renforcer ces liens à travers notamment la tenue de la commission mixte Maroc-Swaziland au début 2018.

Les deux parties ont également examiné les moyens de booster la coopération bilatérale dans plusieurs domaines, notamment le tourisme et l’agriculture, a-t-il noté.

Il a également souligné l’engagement du Maroc à accompagner la formation des cadres swazilandais au Maroc, à partager son expertise et à fournir l’assistance technique, particulièrement dans les secteurs de l’eau et des énergies renouvelables.

Bourita a précisé que ses entretiens avec son homologue swazilandais, dont le pays préside actuellement la Communauté de développement d'Afrique australe (CDAA), a été également une opportunité d'examiner les moyens de consolider la coopération entre le Maroc et ce groupement régional, et ce en perspective du prochain sommet de l’Union africaine.

La présidence du Swaziland de la CDAA sera une occasion pour ouvrir un dialogue avec les pays de cette communauté, afin de clarifier la position du Maroc sur le dossier du Sahara, a-t-il poursuivi.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

14 juin 2017

L’initiative marocaine d’autonomie est la “seule positive” pour un règlement politique au Sahara (diplomate grenadine)

"Profondément préoccupée" par la situation des droits de l’homme dans les camps de Tindouf, "les seuls dans le monde où un recensement n’a pas été effectué"

Chioukh1

L’initiative d’autonomie présentée par le Maroc en 2007 pour régler le différend artificiel autour du Sahara marocain est la « seule initiative positive » permettant de parvenir au règlement politique escompté par les Nations Unies, a souligné, mardi à New York, l’ambassadeur de la Grenade auprès de l’ONU, Keisha McGuire.

« L’initiative d’autonomie présentée par le Maroc le 11 avril 2007 représente la seule initiative positive qui offre les meilleures possibilités de parvenir à la solution politique » voulue par le Conseil de sécurité qui « n’a eu de cesse d’appeler à une solution politique négociée et mutuellement acceptable pour le conflit » autour du Sahara marocain, a affirmé Mme McGuire qui intervenait lors d’une réunion du Comité spécial des 24 (C24) de l’Assemblée générale de l’Onu.

La diplomate grenadine a affirmé que « le statut d’autonomie proposé par le Maroc pour la région du Sahara garantit à tous les Sahraouis, à l’intérieur comme à l’extérieur de ce territoire, leurs pleins rôles au sein des institutions de la région, sans discrimination ni exclusion aucune ».

Elle a rappelé que les populations du Sahara devront, dans le cadre de l’initiative d’autonomie, gérer leurs propres affaires de manière démocratique à travers des organes législatifs, exécutifs et judiciaires jouissant de pouvoirs exclusifs et dotés de ressources financières nécessaires pour le développement de la région dans tous les domaines, tout comme elles participeront activement à la vie économique, sociale et culturelle du Royaume.

L’initiative d’autonomie, en tant que « proposition sérieuse », est « conforme à la Charte des Nations Unies, à la pratique juridique internationale et aux résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité », a tenu à préciser la diplomate grenadine.

Mme McGuire a rappelé, par la même, que l’organe exécutif de l’ONU a réitéré sa demande aux Etats de la région de continuer à coopérer pleinement avec les Nations Unies pour mettre fin à l’impasse et progresser vers une solution politique, tout en réaffirmant le « soutien ferme » de son pays au processus politique mené par le Conseil de sécurité depuis 2007, sous les auspices exclusifs des Nations Unies, visant à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à ce différend régional.

Elle s’est félicitée, dans ce contexte, que la résolution 2351 du Conseil de sécurité, adoptée le 28 avril dernier, a mis en avant les efforts du Maroc pour régler le conflit du Sahara, souligné la prééminence et la pertinence de l’initiative marocaine d’autonomie « en tant que solution unique à la question du Sahara » et appelé les autres parties à assumer leur responsabilité et à apporter des contributions importantes et substantielles au processus politique.

La diplomate grenadine a, d’autre part, tenu à saluer les élections régionales et législatives qui ont eu lieu au Maroc, y compris dans les provinces du sud du Royaume, respectivement le 5 septembre 2015 et le 7 novembre 2016, « dans une atmosphère de calme » et avec une « forte participation de la population du Sahara » qui « témoigne de sa pleine contribution à la vie économique, sociale et politique du Royaume du Maroc ».

Elle s’est félicitée, dans ce cadre, des mesures et des initiatives « accueillies favorablement par le Conseil de sécurité » qu’a entreprises le Maroc pour promouvoir et protéger les droits de l’homme, en particulier son interaction avec les Procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme, ainsi que le rôle joué par le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) et ses commissions régionales opérant au Sahara, notamment à Dakhla et à Laayoune.

A contrario, la diplomate grenadine s’est dite « profondément préoccupée » par la situation des droits de l’homme dans les camps de Tindouf, « les seuls camps dans le monde où un recensement n’a pas été effectué », rappelant que le Conseil de sécurité a réitéré, avec plus d’insistance, son appel à un enregistrement des populations de ces camps, au sud de l’Algérie.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com


13 juin 2017

Le Comité des 24 rejette l'audition de cinq pétitionnaires pro-Algérie

4 commission de l'AG

De nombreux pays africains, des Caraïbes et d’Asie ont fermement appuyé, lundi, la participation de deux élus des provinces du sud aux travaux du Comité des 24. Plusieurs de ces pays avaient co-signé une lettre au Président du Comité lors du dernier séminaire des Caraïbes, demandant l’audition desdits élus.

Face à la détermination des pays hostiles à l’intégrité territoriale du royaume, le président du Comité, l’ambassadeur du Venezuela aux Nations unies, et exécuteur de l’agenda algérien, a eu recours à un vote surprise pour la première fois de l’histoire du Comité des 24, habitué à prendre ses décisions par consensus.

Plusieurs membres du C24 ont dénoncé ce précédent imposé par le président qui a eu recours au vote. Ce qui a divisé davantage le Comité dès le premier jour de ses travaux.

Lors de ce vote serré, le Comité a refusé toutes les demandes d’audition sur la question du Sahara marocain, y compris celles de cinq pétitionnaires pro-Algérie, inscrits à la dernière minute, dont un représentant de Groupe Lobbyiste Independant Diplomat, payé par l’Algérie pour défendre la thèse séparatiste.

Par sa manœuvre machiavélique, le Président du Comité, l’ambassadeur du Venezuela Rafael Ramirez, a préféré sacrifier ses propres amis pétitionnaires, afin d’empêcher l’audition des deux élus des provinces du Sud.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

12 juin 2017

La cour panaméenne refuse la saisie demandée par le Polisario de la cargaison de phosphate marocain

Une cour nationale n’est pas compétente au sujet d’une affaire politique internationale et la cargaison n’appartient pas au requérant

_COR0154

La décision de la cour maritime du Panama affirmant qu’il n’y a aucune preuve démontrant que le Polisario est le propriétaire de la cargaison de phosphate marocain en provenance de Phosboucraa rejette implicitement tout lien entre cette entité fantoche et la terre d’où a été extrait le phosphate, a affirmé Abdelhak Bassou, expert de stratégies sécuritaires et de défense au Centre d’études et de recherche « OCP center policy ».

En réaction au rejet par la cour maritime du Panama de l’action intentée par le Polisario contre le propriétaire transportant une cargaison de phosphate marocain, M. Bassou a souligné dans une déclaration à la MAP que la deuxième argumentation du jugement de la cour qui révèle qu’il n’y a aucune preuve démontrant que la cargaison appartient aux requérants en l’occurrence le Polisario, rejette aussi tout lien entre le Polisario et la terre d’où a été extrait le phosphate dans la mesure où le propriétaire de la cargaison est lui même le propriétaire de la terre.

Dans sa première argumentation, la Cour panaméenne a déclaré qu’une cour nationale n’est pas la juridiction compétente pour se prononcer au sujet d’une affaire politique internationale, a rappelé l’expert, expliquant que la cour a souligné que l’affaire revêt un caractère politique et non juridique. Il ne faut pas recourir à des manœuvres juridiques dans ce genre de questions de politique internationale qui sont sous l’égide de l’organisation des Nations Unies, a-t-il poursuivi, notant que cette affaire coïncide avec le début du mandat du nouveau secrétaire général de l’ONU qui pourrait nommer prochainement un nouveau envoyé spécial pour le Sahara.

« L’actuelle étape nécessite davantage de sérieux et de focaliser sur l’aspect international de l’affaire et sur les efforts des Nations Unies au lieu de tenter d’envenimer la situation avec ce genre de manœuvres », a-t-il souligné.

Dans un communiqué, l’OCP avait indiqué jeudi que l’action infondée intentée par le front Polisario contre le propriétaire du navire Ultra Innovation transportant une cargaison de phosphate marocain en provenance de Phosboucraa, a été rejetée mercredi par la cour maritime du Panama.

« La Cour panaméenne déclare qu’une cour nationale n’est pas la juridiction compétente pour se prononcer au sujet d’une affaire politique internationale », a souligné l’OCP, ajoutant que « le jugement de la cour révèle par ailleurs qu’il n’y a aucune preuve démontrant que la cargaison appartient aux requérants ».

« En décidant qu’une cour nationale n’est pas le lieu approprié pour considérer des allégations sans fondement et purement politiques, la cour panaméenne met en échec les tentatives du front Polisario de nuire au développement économique et social important de la région et de contourner le processus politique présentement en cours sous l’égide du Conseil de Sécurité des Nations Unies », avait précisé l’OCP.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

09 juin 2017

Les députés brésiliens appellent l’Exécutif à soutenir les efforts du Maroc au sujet du Sahara

La paix dans la région " passe nécessairement par l’octroi de l’autonomie aux habitants du Sahara, sous la souveraineté et l’intégrité nationale du Maroc "

députésBrésil

La Chambre des Députés brésilienne vient d’adopter une motion parlementaire sous forme de lettre adressée au ministre des Relations extérieures, Aloysio Nunes, demandant officiellement au gouvernement brésilien de « soutenir les efforts déployés par le Maroc dans le cadre du processus visant à parvenir à un règlement politique et consensuel au différend régional sur le Sahara ».

Ce document, adopté pour la première fois au niveau du Congrès brésilien, reflète la pertinence de l’initiative marocaine d’autonomie pour le Sahara, présentée par le Royaume le 11 avril 2007 et qualifiée de sérieuse et crédible.

Le texte, consultable sur le site officiel de la Chambre des députés, note que l’initiative d’autonomie « reflète les efforts sérieux et crédibles du Maroc en vue de faire avancer ce processus », qui s’est consolidé avec l’adoption, en avril dernier, par le Conseil de sécurité de l’ONU de la résolution 2351 sur le Sahara.

Selon cette motion, promue à l’initiative du député Cleber Verde, leader du Parti Républicain brésilien (PRB, membre de la coalition gouvernementale), la réalisation de la paix dans la région « passe nécessairement par l’octroi de l’autonomie aux habitants du Sahara, en leur attribuant de larges pouvoirs législatifs et exécutifs sous la souveraineté et l’intégrité nationale du Maroc ».

Le document se félicite des « récentes initiatives engagées par le Maroc au niveau des commissions régionales du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) à Dakhla et Laâyoune », ainsi que de « la coopération du Maroc avec les Procédures spéciales du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU ».

La motion relève également que le gouvernement brésilien, dont les relations internationales sont régies par la défense de la paix et la résolution pacifique des conflits, a un rôle important à jouer concernant la question du Sahara au niveau des forums mondiaux en mettant en relief ses différents aspects sécuritaires, sociologiques ou politiques.

Le document focalise aussi sur les relations d’amitié qu’entretient le Brésil avec le Maroc et sur une « histoire riche en liens culturels communs puisant d’un patrimoine ibérique, africain, arabe et juif ».

Mettant en relief l’excellent dialogue dans un cadre multilatéral ainsi que des mécanismes de coopération dont disposent les deux pays, la motion rappelle que Rabat et Brasilia disposent, depuis 1999, d’un mécanisme de consultations politiques et met en avant les relations économiques bilatérales, caractérisées par un flux croissant des échanges commerciaux.

Le document revient aussi sur le retour du Maroc au sein de l’Union africaine, avec le soutien de la majorité des Etats africains, en soulignant la volonté du Maroc et des pays africains de « construire un chemin vers des relations pacifiques, prospères et inscrites dans la durée ».

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

01 juin 2017

L’Assemblée Générale de l’ONU inflige une défaite cinglante à l’Algérie face au Maroc

Le Maroc Vice-président de l’AG de l’ONU et de la 4ème Commission

Le Maroc a été brillamment élu ce jour par l'Assemblée Générale des Nations Unies, face à l’Algérie, au poste de Vice-président de la 4ème Commission, en charge de la décolonisation. Cette victoire survient après son élection le matin même, à la Vice-présidence de l’Assemblée Générale.

Le candidat marocain, M. Yasser Halfaoui, Conseiller à la Mission Permanente du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies à New York, a obtenu 88 voix contre 58 pour la candidate algérienne.

Le choix porté sur le candidat marocain, au détriment de la diplomate algérienne, représente un vote de confiance en faveur du Maroc, confortant ainsi son rôle de premier plan, son sérieux et sa pro activité au sein des Nations Unies de manière générale, et de la 4ème Commission en particulier. La dernière élection du Maroc au bureau de cette Commission remonte à 1970.

Par ailleurs, ce résultat consacre les efforts du Maroc en tant que coordonnateur du Mouvement des Non Alignés pour le maintien de la paix et en faveur des questions de paix et de sécurité qui relèvent de cette Commission.

Il s’agit également d’une victoire pour la diplomatie marocaine contre l’acharnement de l’Algérie, qui a usé de tous les moyens et manœuvres pour empêcher le Maroc d’accéder à ce poste.

En réaction à la candidature du Maroc, l’Algérie s’est empressée de présenter sa propre candidate, bien que ce pays fût membre du bureau de la 4ème Commission en 2006.

Non seulement l’Algérie n’a pas voulu se soumettre aux critères du groupe africain, qui étaient en faveur de la candidature marocaine, elle a également empêché la tenue d’une session du Comité des candidatures africain, afin de lui éviter son verdict, qui lui était manifestement défavorable.

En optant pour l’envoi de la question à l’Assemblée Générale, l’Algérie pensait pouvoir compenser son manque de soutien au sein du groupe africain. C’était son erreur fatale, l’Assemblée Générale ayant tranché en faveur du Maroc avec plus de 30 voix d’écart.

La candidature de l’Algérie avait pour objectif de verrouiller la 4ème Commission afin d’y mettre en œuvre son agenda relatif à la question du Sahara, avec la complicité du Président de cette Commission, qui n’est autre que l’Ambassadeur du Venezuela auprès des Nations Unies, M. Raphael Ramirez, connu pour son hostilité envers le Maroc.

La vigilance et la réaction rapide du Maroc ont permis de déjouer ce plan. Le Royaume a réussi à contrer les manœuvres de ses adversaires et à imposer sa présence au sein du bureau de la 4ème Commission, aux côtés du Venezuela.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

31 mai 2017

La Commission européenne oppose une réponse cinglante à certains eurodéputés

Les accords avec le Maroc concernent "l’ensemble des eaux territoriales du Royaume du Maroc y compris le Sahara"

commission_europeenne

La Commission européenne vient d’opposer une réponse cinglante à certains eurodéputés qui s’agitent dans les couloirs du Parlement européen dans l’objectif de mettre en doute les accords commerciaux entre l’Union européenne et le Maroc.

La réponse du Commissaire européen chargé de la pêche Karmenu Vella, publiée ce mardi par le Parlement européen, est venue mettre un terme aux gesticulations de ces eurodéputés, à pied d’œuvre assidument au service de l’agenda algérien, en leur affirmant d’abord que le protocole d’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne concerne “l’ensemble des eaux territoriales du Royaume du Maroc y compris le Sahara” et contient des dispositions garantissant qu’il est “pleinement conforme au droit international et sert les intérêts de toutes les populations concernées”.

Et le commissaire européen d’insister que toutes les modifications apportées à l’accord, notamment les quotas de pêche “sont entièrement conformes aux dispositions pertinentes du droit international”.

Le protocole de pêche Maroc-UE est entré en vigueur le 15 juillet 2014 pour une durée de 4 ans. Pour la Commission européenne, cet accord qui constitue “un exemple de gouvernance internationale responsable de la pêche” est le deuxième plus important du genre et appartient à une nouvelle génération d’accords de pêche conclus après la réforme de la politique commune de la pêche de l’Union, qui met l’accent essentiellement sur la durabilité environnementale, la rentabilité économique et la légalité internationale.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.c