hqdefault

L’Union européenne ne doit pas compromettre son partenariat stratégique avec le Maroc, a souligné l’eurodéputé Ilhan Kyuchyuk dans une tribune publiée au magazine du Parlement «The Parliament magazine».

M. Kyuchyuk, qui est membre de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen et vice-président du parti de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE), a prévenu que le conflit autour du Sahara géré par l’ONU, «ne devrait pas être utilisé pour entraver les relations de l’UE avec le Maroc, un partenaire euro-méditerranéen stratégique de longue date, doté d’un statut avancé en matière de politique européenne de voisinage».

Il a, dans ce contexte, rappelé que la proposition d’autonomie présentée par le Maroc en avril 2007 est «un pas important vers la recherche d’une solution durable», notant que «de tels efforts devraient être réciproques pour mettre fin à ce conflit de plus 40 ans».

Le député européen a relevé que le Maroc a déployé d’importants efforts pour harmoniser sa législation avec les normes européennes dans le cadre du plan d’action de voisinage, créant ainsi «les conditions législatives et institutionnelles nécessaires pour construire un avenir fondé sur les valeurs partagées ».

Il a également rappelé que les deux parties partagent des défis communs, tels que la lutte contre le terrorisme et la radicalisation, notant que «grâce aux mécanismes de coopération existants, de nombreux attentats terroristes ciblant l’UE ont été évités avec l’aide du Maroc».

Le député européen a, par ailleurs, souligné la position du Maroc au sein du continent africain, renforcée par son retour à l’Union africaine.

«Le Maroc est un pont entre les continents européen et africain, jouant un rôle important dans le maintien de la stabilité et de la sécurité des deux côtés de la Méditerranée », a-t-il affirmé.

M. Kyuchyuk a dans le même contexte mis en avant les efforts du Maroc pour renforcer la coopération en matière migratoire.

«Le Maroc est devenu désormais un pays d’installation plutôt qu’un pays de transit pour les réfugiés et les migrants, cherchant à atteindre l’Europe », a rappelé le député européen, mettant en exergue la politique migratoire humaniste du Royaume et la campagne de régularisation qui «s’est révélée efficace pour offrir une protection et faciliter l’intégration de nombreux migrants et réfugiés».

Le député européen a, par ailleurs, souligné l’intérêt pour l’Europe de renforcer les échanges économiques avec le Maroc, donnant l’exemple de l’accord de pêche qui est bénéfique aux deux parties.

Et de conclure que «compte tenu de tous ces développements positifs, le partenariat stratégique entre l’UE et le Maroc, qui a commencé dès 1960, ne devrait pas être compromis par certains groupes de pression qui s’accrochent à des arguties judiciaires pour porter atteinte aux intérêts de l’Union européenne».

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com