La ministre espagnole des Affaires étrangères Trinidad Jimenez a affirmé, jeudi, qu'il existe d'autres alternatives à la résolution du conflit du Sahara que le référendum.

"Il faut être que conscient de la difficulté de la tenue d'un référendum comme voie pour la résolution de ce contentieux, comme c'est le cas dans d'autres conflits dans d'autres parties du monde, a-t-elle dit sur les ondes de Radio "COPE".

"Le Polisario, lui même, reconnaît le caractère complexe de la tenue de cette consultation, de même qu'il est dans l'incapacité de fournir un recensement" des personnes qui pourraient y participer, a affirmé la chef de la diplomatie espagnole.

Après avoir affirmé que l'Espagne est en train d'être "constructive" en tentant de rapprocher, "bien que difficilement" les positions du Maroc et du Polisario, la ministre espagnole a assuré que le gouvernement de son pays continuera d'appliquer le "principe de neutralité active" dans ce conflit.

Pour Madrid, "la meilleure solution (à ce conflit) est celle qui sera le fruit d'un accord entre les parties", a-t-elle encore dit, relevant que le conflit du Sahara est une "question sensible, et nous voulons que ce problème soit résolu dans le cadre de la communauté internationale au sein des Nations Unies".

La chef de la diplomatie espagnole a, par ailleurs, indiqué qu'elle aura, durant sa visite, la semaine prochaine aux Etats-Unis, des rencontres avec le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon et son envoyé spécial pour le Sahara, Christopher Ross, ainsi qu'avec la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, pour aborder cette question.

Pour sa part le ministre espagnol de la Présidence, Ramon Jauregui, a conseillé au front du Polisario de ne pas rejeter l'option d'autonomie au Sahara, proposée par le Maroc comme solution à ce conflit artificiel.

"Si j'étais le président du front du Polisario, je ne rejetterais pas l'option d'autonomie, au lieu de passer 30 ans sous des tentes", a dit M.Jauregui dans un entretien accordé à l'édition espagnole du magazine "Vanity Fair", paru dans son numéro de février 2011.

Le Polisario "va devoir expliquer un jour" aux Sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf "pourquoi l'autonomie ne lui plait pas", ajouté M. Jauregui.

Sources : le site politique du Sahara occidental : 
            www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
            www.sahara-online.net 
Le site de la culture hassanie :
            www.sahara-culture.com   
Le site des villes du Sahara occidental : 
            www.sahara-villes.com 
Le site du développement économique du Sahara occidental: 
                              www.sahara-developpement.com   
Le site social du Sahara occidental :
                              www.sahara-social.com